Bulletin officiel spécial n° 2 du 19 février 2009 Programme d’Education Physique et Sportive (d’EPS) pour la voie professionnelle.

Le présent texte intègre les éléments relatifs à la loi n° 2005380 du 23 avril 2005, loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’Ecole, au socle commun des connaissances et des compétences. Il s’inscrit dans le cadre commun retenu pour la rédaction de tous les programmes des enseignements généraux et professionnels. Il se situe dans la continuité du programme d’Education Physique et Sportive (d’EPS) pour le collège et en cohérence avec le programme d’EPS du lycée pour les voies générales et technologiques.

L’éducation physique et sportive concourt avec les autres disciplines à former un citoyen. Elle contribue spécifiquement à le rendre physiquement et socialement éduqué. Elle permet à l’élève d’acquérir des connaissances et des compétences pour contribuer notamment à une éducation à la santé et à la sécurité. Elle suscite le goût d’une pratique physique régulière et autonome. Les effets de la formation visent à être réinvestis en dehors de l’école, tant dans le cadre des activités quotidiennes ou professionnelles que dans celui de la pratique des activités physiques. Par la pratique scolaire, réfléchie, adaptée et diversifiée d’activités physiques, sportives et artistiques, l’EPS confronte l’élève à des valeurs de respect d’autrui dans ses différences de culture, de genre, d’aspect corporel, d’habileté, tout en faisant partager les valeurs de coopération et de solidarité.

Ainsi, l’EPS contribue à l’accès à cette culture commune, constituée par les pratiques sociales présentées dans leur forme scolaire, par les valeurs qui les fondent, par les règles qui les traversent et les régissent. A sa mesure, l’EPS constitue un espace privilégié d’éducation aux rapports humains. Pour les élèves de la voie professionnelle, avec un objectif de professionnalisation à court ou moyen terme, il est recommandé de prendre en compte les éléments suivants : le décalage souvent constaté entre la culture des élèves, leur motivation et les exigences de la formation ; le besoin de reconnaissance, de respect ; le souci de participer et d’émettre son avis ; le rapport au corps et aux activités physiques. Tout particulièrement pour ces élèves, l’EPS cherche à valoriser la réussite, afin de construire ou reconstruire l’estime de soi, de susciter la curiosité et l’envie d’apprendre, de développer le goût et la maîtrise des rapports aux autres, de produire des performances optimales dans des conditions individuelles ou collectives.

Le programme national de la voie professionnelle présente trois niveaux de compétences attendues : les niveaux 3, 4 et 5 ; les niveaux 1 et 2 sont retenus pour le collège. Pour l’ensemble académique et les éventuels choix locaux d’activités, les trois niveaux de compétences attendues doivent être définis, ainsi que les connaissances, les capacités et les attitudes qui les constituent.

  • Pour les candidats au CAP, l’enseignement vise l’acquisition de compétences de niveaux 3 et 4. Le niveau 3 est exigible lors de la certification.
  • Pour les candidats au BEP, l’enseignement vise l’acquisition de compétences de niveaux 3 et 4. Le niveau 3 est exigible lors de la certification.
  • Pour les candidats au baccalauréat professionnel, l’enseignement vise l’acquisition de compétences de niveaux 4 et 5. Le niveau 4 est exigible lors de la certification.

RIGOTTARD Didier
IA IPR EPS de Polynésie Française