Avec le sport scolaire… partageons plus que du sport.

Au-delà de l’EPS, les associations sportives constituent, par leur rayonnement, d’autres voies de réussite pour les élèves.

Si le nombre de licenciés, la qualité des rencontres témoignent de la vitalité de la plupart des AS et du sport scolaire en Polynésie Française, il ne faut pas se focaliser uniquement sur le % de licenciés. En effet, la présence du plus grand nombre sur chaque créneau d’AS et par la même la régularité aux séances d’entrainement est un indicateur à suivre pour vérifier le dynamisme d’un établissement. Ceci est important car l’Association Sportive est le premier lieu de pratique physique et associative volontaire accessible à tous les élèves. Sans elle, nombre d’entre eux n’auraient accès à aucune pratique physique en dehors de l’enseignement obligatoire d’EPS.

Elle est aussi le lieu privilégié d’apprentissage et d’exercice d’une citoyenneté en acte au travers des différents rôles et responsabilités assumés par les élèves. Il est important de rappeler que le sport scolaire, par les pratiques compétitives ou de loisir dans différents sports et la prise de responsabilités dans la vie associative (jeunes officiels, jeunes reporters, jeunes secouristes, brigade verte, gestion de l’AS…), est un élément de dynamisation et de cohésion des établissements scolaires.

Le sport scolaire est donc, parmi d’autres, une composante constitutive de l’École républicaine, en raison des apprentissages qu’il vise, mais également des valeurs éducatives et sociales qu’il concourt à développer.

ussp

Une attention particulière sera portée à la communication et à la lisibilité de ce qui se fait au sein des AS :

  • le projet d’AS doit s’intégrer et contribuer au projet d’établissement ainsi qu’au contrat d’objectif.
  • Le projet de district doit trouver sa force dans l’articulation des différents projets d’AS, tant en ce qui concerne les ambitions éducatives que les choix d’activités et d’organisations pratiques. La prise en compte de la diversité des élèves doit en être la priorité.
  • L’engagement associatif et citoyen doit être reconnu et valorisé dans le livret de compétences ou le bulletin scolaire. La formation de jeunes officiels, jeunes reporters, jeunes secouristes doit également être mise en valeur.
  • Le cahier d’AS qui rend compte de l’activité effective de l’Association Sportive doit être visé régulièrement par le chef d’établissement, président des AS.

 

RIGOTTARD Didier

IA IPR EPS

de la Polynésie Française