Le « socle commun de connaissances et de compétences » une réforme pédagogique en marche

Le « socle commun de connaissances et de compétences » présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Introduit dans la loi en 2005, il rassemble l’ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d’individu et de futur citoyen. Un livret personnel de compétences permet de suivre la progression de l’élève. Depuis 2011, la maîtrise du socle est nécessaire pour obtenir le diplôme national du brevet (D.N.B.). La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 prévoit une évolution et une redéfinition du socle commun désormais intitulé « socle commun de connaissances, de compétences et de culture ».

 Une réforme pédagogique en marche

La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’École de la République énonce des priorités qui fixent les axes de travail du Conseil supérieur des programmes. La définition du contenu du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes scolaires de l’école primaire et du collège en font partie.

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture s’acquiert durant la scolarité obligatoire, organisée en 3 cycles d’enseignement :

  • Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux : CP, CE1, et CE2
  • Cycle 3, cycle de consolidation : CM1, CM2 et classe de 6ème
  • Cycle 4, cycle des approfondissements : classes de 5ème, 4ème et 3ème

Le cycle 1, cycle des apprentissages premiers, couvre la petite, moyenne et grande section de maternelle. Il précède la période de scolarité obligatoire.

Un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture à la rentrée 2016

La scolarité obligatoire, dans cette logique de cycle et surtout de continuité, doit garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture, auquel contribue l’ensemble des enseignements dispensés.

Ce socle commun doit :

  • Permettre la poursuite d’études, la construction d’un avenir personnel et professionnel
  • Préparer à l’exercice de la citoyenneté

Les cinq domaines du socle commun

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture s’articule autour de cinq domaines donnant une vision d’ensemble des objectifs des programmes de l’école primaire et du collège qui déclinent et précisent ce nouveau socle :

  • les langages pour penser et communiquer ;
  • les méthodes et outils pour apprendre ;
  • la formation de la personne et du citoyen ;
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques ;
  • les représentations du monde et l’activité humaine.

L’organisation des apprentissages, les moyens d’accès à l’information et à la documentation, les langages numériques, la conduite de projets individuels et collectifs sont identifiés comme devant faire l’objet d’un enseignement explicite.

 

domaine1domaine2domaine3domaine4domaine5

 

 

De nouvelles modalités d’évaluation des acquis scolaires des élèves entrent en application à la rentrée 2016.

L’évaluation des acquis des élèves doit partir du quotidien de la classe pour observer et évaluer les progrès des élèves tout en fixant des situations d’évaluation à certains moments précis et en gardant toujours la perspective d’une évaluation constructive.

L’évaluation du socle commun du cycle 2 au cycle 4 se fait en référence aux contenus des programmes d’enseignement et porte sur les huit composantes du socle via une échelle de quatre niveaux.

À partir de la session 2017, le contrôle continu qui entre dans le calcul des points pour l’obtention du DNB prendra en compte exclusivement l’évaluation des huit composantes du socle commun de compétences, de connaissances et de culture évaluées grâce à une échelle de maîtrise sur quatre niveaux.

Les livrets scolaires de l’école élémentaire et du collège évoluent à compter de la rentrée scolaire 2016 pour ne plus former qu’un livret scolaire commun pour la scolarité obligatoire. Les éléments constitutifs du livret sont numérisés dans une application informatique nationale dénommée « livret scolaire unique du CP à la troisième ».

Les bilans périodiques et de fin de cycle, constituants du livret scolaire de chaque élève, doivent comprendre des éléments obligatoires. Chaque établissement peut en adapter la présentation.

RIGOTTARD Didier

IA IPR EPS

de la Polynésie Française