PNF Contribution de l’EPS à l’éducation à la santé – 13 et 14 novembre 2014

L’éducation à la santé est un objet complexe et polymorphe. Cette éducation n’est pas spécifique à l’EPS mais traverse différentes disciplines scolaires et pratiques sociales. Aussi, il nous a semblé essentiel de nous interroger sur les savoirs et pratiques relatifs à une « éducation à la santé » à proposer dans le cadre de l’EPS et de voir comment ils pouvaient s’articuler à des savoirs construits dans d’autres cadres.

Pour ce faire deux journées de réflexion sur « la contribution de l’EPS à une éducation à la santé » ont été organisées les 13 et 14 novembre 2014 au lycée Jean Zay de Paris, dans le cadre du Plan National de Formation. Les membres du comité de pilotage de cette action étaient : Véronique Eloi-Roux (IGEN), Carole Sève (IGEN), Marie-Noëlle Humbert (IA-IPR EPS), Alain Vigneron (IA-IPR EPS) et Isabelle Boulnois (IA-IPR).
Ces journées ont alterné des apports scientifiques, la présentation de pratiques professionnelles et des débats entre les participants. Les échanges ont été riches entre chercheurs, enseignants d’EPS, formateurs et IA-IPR, œuvrant dans différents contextes mais tous acteurs, à leurs niveaux, de cette éducation à la santé.

Ces journées s’inscrivent dans cette réflexion et poursuivent trois objectifs principaux :

  1. apporter des connaissances scientifiques récentes sur l’impact de la pratique physique et sportive sur l’état de santé dans ses différentes dimensions (physiologique, psychologique, sociale) ;
  2. identifier en quoi et comment l’EPS peut contribuer à une éducation à la santé chez les élèves ;
  3. envisager les collaborations pouvant être mises en place de manière à prendre en compte la complexité et la diversité de l’objet santé.

Ces thématiques ont été abordées à travers la présentation de résultats de travaux de recherche d’universitaires, de pratiques mises en œuvre sur le terrain par des enseignants d’EPS et de projets académiques. vous pouvez retrouver les échanges, conférences, témoignages et ateliers qui ont permis aux participants d’échanger et de confronter leur point de vue sur différentes questions telles que : quelle peut être la place de la santé dans les enjeux de l’EPS ? Quelle(s) dimension(s) de la santé doit prendre en compte prioritairement l’EPS ? Quelles formes peuvent prendre des contenus « éducation à la santé » en EPS ?

 

Ces interventions concernent essentiellement les IA-IPR EPS, les personnes ressources dans le domaine « EPS-santé », les formateurs intervenants dans les masters MEEF sur cette thématique et les candidats aux concours du CAPEPS et de l’agrégation.

 

RIGOTTARD Didier

IA IPR EPS

de la Polynésie Française