Concours réservés de recrutement de professeurs certifiés, de professeurs d’éducation physique et sportive, de conseillers principaux d’éducation et de conseillers d’orientation-psychologues

La présente note de service, parue au BO n° 47 du 20 décembre 2012,  donne les instructions concernant le concours réservés d’accès aux corps des professeurs d’éducation physique et sportive.

 

Ce concours réservé est constitué d’une épreuve d’admissibilité et d’une épreuve d’admission.

L’épreuve d’admissibilité consiste en l’étude par le jury du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle comportant les éléments mentionnés pour chaque concours.

Le jury examine le dossier et fixe la liste des candidats déclarés aptes qui seront autorisés à se présenter à l’épreuve d’admission.

En vue de son examen par le jury, le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle est adressé par le candidat dans le délai et selon les modalités fixés par l’arrêté d’ouverture du concours. Le fait de ne pas faire parvenir le dossier dans le délai et selon les modalités ainsi fixés entraîne l’élimination du candidat.

L’épreuve d’admission consiste en un entretien avec le jury visant à apprécier les aptitudes et la capacité du candidat à appréhender une situation professionnelle concrète ainsi qu’à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. L’épreuve comporte deux parties. Chaque partie compte pour moitié dans la notation de l’épreuve, notée de 0 à 20.

 

Concours réservés de recrutement de professeurs certifiés, de professeurs d’éducation physique et sportive

L’épreuve d’admissibilité consiste en l’étude par le jury d’un dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle établi par le candidat qui comporte deux parties.

Partie 1

  • 2 pages dactylographiées maximum dans lesquelles le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées durant les différentes étapes de son parcours professionnel, dans le domaine de l’enseignement, en formation initiale (école, collège, lycée, apprentissage) ou, le cas échéant, en formation continue des adultes.

Partie 2

  • 6 pages dactylographiées maximum où le candidat développe plus particulièrement, à partir d’une analyse précise et parmi ses réalisations pédagogiques, celle qui lui paraît la plus significative, relative à une situation d’apprentissage et à la conduite d’une classe qu’il a eue en responsabilité, étendue, le cas échéant, à la prise en compte de la diversité des élèves, ainsi qu’à l’exercice de la responsabilité éducative et à l’éthique professionnelle. Cette analyse devra mettre en évidence les apprentissages, les objectifs, les progressions ainsi que les résultats de la réalisation que le candidat aura choisi de présenter. Le candidat indique et commente les choix didactiques et pédagogiques qu’il a effectués, relatifs à la conception et à la mise en œuvre d’une ou de plusieurs séquences d’enseignement, au niveau de classe donné, dans le cadre des programmes et référentiels nationaux, à la transmission des connaissances, aux compétences visées et aux savoir-faire prévus par ces programmes et référentiels, à la conception et à la mise en œuvre des modalités d’évaluation, en liaison, le cas échéant, avec d’autres enseignants ou avec des partenaires professionnels. Peuvent également être abordées par le candidat les problématiques rencontrées dans le cadre de son action, celles liées aux conditions du suivi individuel des élèves et à l’aide au travail personnel, à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au service des apprentissages ainsi que sa contribution au processus d’orientation et d’insertion des jeunes.

Le candidat qui se présente dans une section ou option différente de celle dans laquelle il a exercé peut faire état d’expériences pédagogiques observées ou montrer en quoi son parcours lui a permis de construire une identité professionnelle qui lui permette d’exercer le métier de professeur dans la discipline choisie.

Le candidat souhaitant valoriser son expérience professionnelle en formation continue des adultes ou d’insertion des jeunes développe dans cette seconde partie, à partir également d’une analyse précise et parmi ses activités de formation, celle qui lui paraît la plus significative dans la mise en œuvre et l’animation d’actions articulées aux situations des stagiaires et dans la mise en œuvre de méthodes pédagogiques appropriées.

Il indique et commente ses choix tant en ce qui concerne ses activités d’enseignement et/ou de formation (face à face pédagogique permettant la transmission des savoirs et savoir-faire, incluant le suivi pédagogique individuel des stagiaires, l’évaluation et la validation des travaux des stagiaires, la présentation des dossiers des stagiaires) que dans les autres activités liées à l’acte de formation, notamment dans la conception et la construction des formations, la mise en œuvre des méthodes et des outils pédagogiques adaptés aux différents publics, l’accompagnement de ces publics dans leur projet de formation et/ou d’insertion, la relation avec d’autres acteurs.

Chacune des parties devra être dactylographiée en Arial 11, interligne simple, sur papier de format 21 x 29,7 cm et être ainsi présentée :

Dimension des marges :

– droite et gauche : 2,5 cm ;

– à partir du bord (en-tête et pied-de-page) : 1,25 cm ;

– sans retrait en début de paragraphe.

À son dossier, le candidat joint, sur support papier, un ou deux exemples de documents ou de travaux, réalisés dans le cadre de l’activité décrite et qu’il juge utile de porter à la connaissance du jury. Ces documents doivent comporter un nombre de pages raisonnable, qui ne saurait excéder dix pages pour l’ensemble des deux exemples. Le jury se réserve le droit de ne pas prendre en considération les documents d’un volume supérieur. L’authenticité des éléments dont il est fait état dans la seconde partie du dossier doit être attestée par le supérieur hiérarchique auprès duquel le candidat exerce ou a exercé les fonctions décrites.

Les critères d’appréciation du jury porteront sur :

  • la pertinence du choix de l’activité décrite ;
  • la maîtrise des enjeux scientifiques et techniques, didactiques et pédagogiques de l’activité décrite ;
  • la structuration du propos ;
  • la prise de recul dans l’analyse de la situation exposée ;
  • la justification argumentée des choix didactiques et pédagogiques opérés ;
  • la qualité de l’expression et la maîtrise de l’orthographe et de la syntaxe.

 

L’épreuve d’admission est un entretien avec le jury d’une durée de 60 minutes. Pour répondre aux questions posées,  la durée de préparation est de 30 minutes.

L’épreuve comporte deux parties.

Partie 1 

  • Elle consiste en une présentation de 10 minutes maximum par le candidat de son dossier de RAEP suivie d’un échange avec le jury de 20 minutes maximum. Cet échange doit permettre d’approfondir les éléments contenus dans le dossier. Notamment, il pourra être demandé au candidat d’en expliciter certaines parties ou de les mettre en perspective.

Partie 2 

  • un exposé du candidat de 10 minutes suivi d’un entretien avec le jury de 20 minutes. À partir de l’expérience professionnelle du candidat décrite dans son dossier de RAEP, le jury détermine un sujet pour lequel il demande au candidat d’exposer comment il a traité l’un des points du programme ou l’un des éléments de formation correspondant, respectivement, à l’enseignement dans une des classes dont il indique avoir eu la responsabilité ou à l’enseignement postsecondaire qu’il a dispensé ou à une action de formation ou d’insertion qui lui a été confiée. Cette question est remise au début de l’épreuve au candidat qui en prépare les éléments de réponse durant le temps de préparation.

L’entretien avec le jury doit permettre d’approfondir les différents points développés par le candidat.  Cet entretien s’élargit à un questionnement touchant plus particulièrement la connaissance réfléchie du contexte institutionnel et des conditions effectives d’exercice du métier en responsabilité.

Le jury apprécie la clarté et la construction de l’exposé, la qualité de réflexion du candidat et son aptitude à mettre en lumière l’ensemble de ses compétences (pédagogiques, disciplinaires, didactiques, évaluatives, etc.) pour la réussite de tous les élèves.

 

Bonne préparation à ce concours.

 

RIGOTTARD Didier

IA IPR EPS

de la Polynésie Française