La situation emblématique en CO pour le cycle 3.

Cet article fait suite à la formation mise en place pour préparer la rentrée 2016 et analyser les nouveaux programmes d’EPS des cycles 3 et 4. Pour mener à bien cette formation, l’inspection pédagogique a formé un groupe ressources pour accompagner les collègues dans cette réécriture incontournable des projets EPS.  

La feuille de route de ce groupe est simple : proposer un parcours de formation aux élèves équilibré et adapté pour maitriser conjointement les compétences du socle commun et les attendus de fin de cycle.

Pour atteindre ce but, la première étape était de partir d’une définition d’une compétence explicite, dans les APSA retenues pour la programmation.

La seconde étape, plus complexe était de construire une « situation emblématique de cette compétence », qui facilite en même temps la construction des attendus de fin de cycle et les compétences du socle commun. De plus, l’’idée était que cette situation emblématique, pouvait traverser le cycle dans sa totalité en étant, avec des modifications mineures un outil de diagnostic, mais aussi formatif et enfin de validation des compétences visées. Pour que cette situation emblématique remplisse toutes ses fonctions elle devait répondre à six principes partagés par notre groupe :

  1. Ne pas dépersonnaliser les pratiques. Le parti pris est d’utiliser « le sens » des APS pour construire les situations car il est capital de garder au coeur de notre métier l’action de l’élève.
  2. Traiter cette activité par des indicateurs simples pour aider l’élève à s’emparer de sa formation et de celle des autres quel que soit son niveau de compétence.
  3. Inscrire l’apprentissage au plus près de cette situation pour gagner en continuité, donner du temps aux apprentissages et construire de la mémoire surtout pour les élèves en difficulté.
  4. Développer chez l’élève une activité de recherche en acte.
  5. Faciliter, dans ces situations emblématiques, les interactions car l’EPS est un lieu de communication privilégié.
  6. Concevoir un outil d’évaluation en direct simple pour valider la compétence visée, mais également donner des informations précises pour attester en fin de cycle de l’atteinte du socle commun.

La réflexion de ce groupe ressources de la Polynésie Française, ainsi que la traduction de ces principes dans nos propositions sont également en concordance avec l’analyse de Valérie Debuchy1 des nouveaux programmes d’EPS.

Pour la Doyenne du groupe EPS de l’Inspection Générale, la rédaction des nouveaux programmes résultent d’un mouvement d’ampleur qui vise à rendre l’école plus juste, exigeante et porteuse des valeurs de la République. Pour mener à bien cet ambitieux mais indispensable objectif, l’EPS ne doit pas oublier que :

  1. La motricité et l’éducation corporelle et sportive sont au cœur de notre métier.
  2. Pour participer au projet politique global de l’école, les enseignants d’EPS deviennent des artisans du socle commun.
  3. L’EPS doit gagner en lisibilité et visibilité.
  4. L’EPS ne se confond pas avec les APSA qu’elle peut utiliser dans les parcours de formation.

 

Jérémy PUAUX chargé de mission auprès de l’inspection pédagogique et Isabelle VIANNAY formatrice EPS à l’ESPE de la Polynésie Française vous propose un exemple en course d’orientation. Un fichier Excel et un fichier Numbers pour iPad vous permettent l’évaluation en direct.

 

RIGOTTARD Didier

IA IPR EPS de la Polynésie Française.