La réforme du collège – un point détape.

La loi de refondation de l’École de la République, du 9 juillet 2013, a pour ambition de construire une école plus juste, exigeante et inclusive, de créer les conditions de l’élévation du niveau de tous les élèves et de réduire des inégalités. Les efforts des premières années de mise en œuvre de la refondation ont été concentrés sur le premier degré avec, notamment, la réforme des rythmes scolaires, la scolarisation des moins de 3 ans, le dispositif « plus de maîtres que de classes », l’introduction d’une langue vivante obligatoire dès le CP. La réforme du collège s’inscrit dans le prolongement de cette refondation de l’École de la République en présentant une nouvelle organisation du collège.

Cette réforme du collège procède par une approche globale puisqu’elle concerne simultanément les programmes, les pratiques d’enseignement et l’organisation pédagogique. La problématique retenue est que c’est par la maitrise des fondamentaux et le développement des compétences adaptées au monde actuel que les enseignants permettront aux élèves de mieux apprendre et réussir. L’enjeu collectif est que les élèves acquièrent le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Pour réussir cela, la refonte de l’ensemble des programmes est aujourd’hui en cohérence avec le nouveau socle commun. Mais ce guide à lui seul ne garantit pas la réussite de tous. Il est nécessaire d’améliorer la façon de transmettre pour les professeurs et d’apprendre pour les élèves, en donnant aux équipes pédagogiques l’autonomie pour s’adapter réellement aux besoins divers des élèves.

Quatre principes doivent organiser chacun d’entre nous :

  1. Le diagnostic des besoins des élèves dans l’acquisition du socle commun.
  2. La construction des compétences en classe, en AP et EPI.
  3. L’évaluation positive.
  4. Le suivi des acquis au fil de l’eau du cycle.

Pour continuer l’accompagnement nous vous présentons un document qui prend le parti pris de s’appuyer sur des situations emblématiques de la compétence, attendue dans les APSA support de vos enseignements, qui ont l’avantage de donner du temps aux apprentissages, faciliter les interactions et donc la maitrise de la langue. Mais ce concept va plus loin en permettant à la fois une validation des compétences par l’enseignant et surtout par l’élève lui-même de son niveau de maitrise.

Ce document de formation vous apporte à la fois un éclairage théorique et des exemples de pratiques réelles de tous les jours dans la classe, ceci en course d’orientation et en football.

Les reformes en cours veulent faire évoluer les pratiques professionnelles en passant d’un savoir ou un programme disciplinaire qui se finalise par un examen ou une épreuve à des compétences qui crée du sens et du désir dans les apprentissages pour aider chacun à devenir adulte. Alors profitez de cet espace de liberté qu’offre note école de la république pour inventer, innover et surtout essayer de nouvelles pratiques, car les élèves ont besoin de cet accompagnement dynamique pour grandir et devenir des citoyens lucides, autonomes et surtout responsables.

 

PUAUX Jérémy, chargé de mission EPS et Conseiller Pédagogique au Numérique sur le territoire.

RIGOTTARD Didier, IA IPR EPS de la Polynésie Française.